Olympus E-510

Publié le par M H

Olympus annonce deux nouveaux reflex : E-410 et E-510. l'Olympus E-510, successeur du E-500, possède la fonction Live View qui permet d'effectuer le cadrage via l'écran LCD HyperCrystal de 6,4 cm. Avec le double système de stabilisation d’image, les prises de vues sont très facilitées.
 

Le puissant processeur d'image assure une réduction du bruit. En combinaison avec le nouveau capteur MOS Live de 10 Mégapixels, des prises de vue exceptionnelles et naturelles sont garanties. Comme tous les modèles E-System, le E-510 est équipé du filtre à onde supersonique développé par Olympus pour tenir la poussière à l'écart du capteur d'image.

 

Le E-510 est un appareil photo idéal pour les débutants comme pour les professionnels. Il dispose en effet de 28 modes scène et d’une large palette de réglages qui en font un appareil convivial. Divers modes couleur et des filtres noir & blanc étendent les possibilités de créativité. Ceux qui utilisaient déjà un appareil compact d'Olympus peuvent continuer à utiliser leurs cartes mémoires : en effet, le E-510 accepte les cartes CompactFlash et xD-Picture.

 

Les principales caractéristiques de l'Olympus E-510 :
Capteur Live MOS de 10 millions de pixels (ratio 4:3)
Nouveau processeur d'image TruePic III
Filtre à onde supersonique anti-poussière
Fonction Live View avec un grossissement de 7x/10x
Ecran LCD 2,5" de 230 000 pixels
Viseur  avec pentaprisme, couverture 95%
Sensibilité de 100 à 1 600 Iso
Vitesse d'obturation de 60 à 1/4 000s. (jusqu'à 8 mn en mode Bulb)
Flash interne (pop-up, nombre guide 12)
Fonction de verrouillage AF
ESP numérique à 49 champs
Bracketing automatique
Affichage d'informations détaillées avec histogramme
Double slot pour cartes Compact Flash (I et II), Microdrive et xD- Picture
Alimentation par batterie Lithium-Ion (BLM-1 1500)
USB 2.0 à haut débit
136 x 92 x 68 mm pour 460 g.

 

L'Olympus E-510 sera disponible en juillet et proposé au prix de 799$ boîtier nu. Pas de tarif annoncé pour l’Europe.

Publié dans Appareils photo

Commenter cet article